Communes de la Moyenne Durance

7 communes du Val de Durance.

Une population qui grossit

Avec 13 000 habitants, elle représente 10% de la population des Alpes de Haute Provence. C'est un Établissement Public de Coopération Intercommunale doté d'un régime de fiscalité propre. Toutes les principales compétences des communes adhérentes ont été transférées à la Communauté. Son assemblée délibérante est composée de 4 représentants de chaque commune, soit 28 conseillers.

Communes et villes des Alpes de Haute Provence

Au cœur des Alpes de Haute Provence, ces 7 communes ont su, tout en conservant leurs identités et leurs richesses patrimoniales, rassembler leurs énergies pour développer ensemble l'économie, l'habitat, le tourisme, la qualité de l'environnement et les activités de loisirs.

Le Val de Durance est l'épine dorsale de l'économie des Alpes de Haute Provence.

Encadré par le Centre d'Etudes Nucléaires de Cadarache au sud et l'usine SANOFI au nord, le développement des technologies de pointe s'y conjugue harmonieusement avec des traditions agro-alimentaires de qualité. Il faut savoir que 44% des salariés des industries des Alpes de Haute Provence travaillent dans le Val de Durance, entre Manosque et Sisteron. Ainsi, son bassin d'emploi apparaît comme le moteur économique majeur du département. Au centre de ce territoire et du département, porté par une population issue d'une tradition industrielle affirmée, la Communauté de Communes de la Moyenne Durance présente un contexte socio-économique particulièrement favorable. A Château-Arnoux/Saint-Auban, l'usine ATOFINA est le plus important pôle industriel des Alpes de Haute Provence.

Le territoire de la Communauté de Communes de la Moyenne Durance est un espace d'équilibre et de transition entre la douceur méditerranéenne et la rigueur des hautes montagnes qui culminent à 3500 mètres.

A seulement 450 mètres d'altitude en moyenne, adossés à la colline, au milieu des champs de lavande et des oliviers, les sentiers de randonnée et la nature sauvage commencent à notre porte. Avec 300 jours de soleil par an, un air pur et sec, des nuits fraîches en été...on y est bien. L'hiver, nous sommes à 1 heure des stations de ski. L'été, à 1 heure de la mer, des calanques et des plages de la Méditerranée. Que demander de mieux ? C'est sans conteste le lieu de résidence idéal. Jaloux ? Vous avez des raisons de l'être !

Le Val de Durance est le carrefour actif d'un réseau de communications régionales et européennes.

En voiture : au départ de Grenoble, prendre la RN 75 direction Sisteron en empruntant le Col de Lus La Croix Haute. En venant du sud, autoroute A 51, direction Sisteron, sortie Peyruis. L'autoroute A51 relie actuellement Marseille à Gap. Le tronçon en construction vers Grenoble nous ouvrira prochainement vers le cœur de l'Europe. En train : Ligne SNCF depuis Marseille, Lyon, Paris... Gare de Château-Arnoux/Saint-Auban sur la Communauté de Communes. TGV : Gare d'Aix les Milles En avion : aéroport international de Marseille-Provence à Marignane. A 1h15 par autoroute.

Un patrimoine historique

De nombreux sites témoignent du riche passé de nos sept villages. Châteaux médiévaux ou Renaissance, chapelles romanes, gypseries, portes magnifiquement sculptées, fontaines, fenêtres à meneaux, pigeonniers, il faut partir à la découverte des arcanes de nos villages. Beaucoup de biens imobiliers sont rénovés grâce aux dispositif de défiscalisation comme la loi Malraux ou la loi Pinel. A moins que vous ne préfériez emprunter le tracé de l'antique voie domitienne...

Un patrimoine naturel exceptionnel.

C'est le pays des oliveraies séculaires et des ânes gris, c'est la Haute Provence de Jean Giono. Ce pays de la randonnée est sillonné de sentiers où les massifs forestiers alternent avec les champs de lavande. Aujourd'hui, la Durance n'est plus navigable mais un lac artificiel de 200 hectares, non aménagé, est devenu le paradis des pêcheurs et des oiseaux. Véritable réserve ornithologique, on y a recensé près de 250 espèces d'oiseaux.

Ici, les traditions sont encore vives. De marchés paysans en fêtes provençales, les artisans retrouvent les gestes d'antan et les "dansaïres" évoluent au son des gaboulets et tambourins.